comment faire une vidéo ? La préproduction

Kit débutant : Comment faire une vidéo ? [1/3]

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Comment faire une vidéo quand on est un débutant ? En pratiquant ! Mais également en connaissant quelques techniques incontournables...

Les vidéos prennent toujours plus de place dans nos vies. Et surtout, grâce à Youtube et autres Réseaux Sociaux, faire de la vidéo s’est complètement démocratisé !

D’une part, les technologies ont beaucoup évolué ces dernières années, rendant le matériel toujours plus performant et de plus en plus abordable financièrement parlant. D’autre part, grâce à Internet, nous avons tous la possibilité de présenter notre travail au monde entier, là où il y a encore quelques années il aurait été réservé (au pire) à votre famille ou (au mieux) à quelques festivaliers passionnés de courts-métrages.

Oui, mais voilà, comment faire une vidéo quand on est totalement débutant ? Cette question m’a été posée il y a peu de temps et je me suis dit qu’en effet, ce pourrait être intéressant de réunir au même endroit tous les éléments nécessaires pour créer vos premières vidéos. Je vous propose donc une série de 3 articles :

      • [1/3] L’écriture : écrire une histoire et découvrir la réglementation.
      • [2/3] Le tournage : tout ce que vous devez prendre en compte pour réussir votre vidéo.
      • [3/3] La post-production : montage, étalonnage, titrages, etc.

Bien évidemment, devenir un professionnel de l’audiovisuel demande des connaissances poussées et énormément de pratique (comme pour devenir un professionnel dans n’importe quel domaine en fait). De plus, traditionnellement, pour faire une vidéo de qualité, il est nécessaire de composer une équipe réunissant plusieurs professionnels spécialisés dans un domaine qui leur est propre (réalisateur, chef-opérateur, cadreur, ingé son, monteur, mixeur, étalonneur, etc.). Car, oui, pour faire une vidéo, il faut maîtriser toute une panoplie de compétences, ou connaître quelques astuces qui vous aideront à créer du contenu de qualité sans être un expert dans chacun des domaines de l’audiovisuel.

Vous l’aurez compris, vous ne serez pas le nouveau Spielberg après avoir lu cette série d’articles. Par contre, vous aurez « en main » tous les éléments à prendre en compte pour commencer à créer ! On parlera ici de processus, de matériel, de logiciels, de « règles » cinématographiques, d’astuces, bref de tout ce que vous devez savoir pour bien débuter en vidéo

[1/3] L'

Scénario/Découpage ou Fil conducteur

Avant de tourner une vidéo, il est impératif que vous prépariez votre tournage. Vous ne pouvez pas arriver le jour J sans savoir ce que vous allez montrer ni comment vous allez le montrer…

Pour préparer votre tournage, 3 options (au moins) se présentent à vous :

  • Vous voulez faire de la fiction (court-métrage, clip, B-Roll, etc.): le mieux est de faire un vrai scénario et un bon découpage technique, voire un storyboard.
  • Vous souhaitez réaliser une simple interview : il est impératif que vous ayez préparé vos questions en amont.
  • Vous vous lancez dans le vlog, le documentaire ou le reportage : vous aurez besoin d’un fil conducteur pour être sûr·e de ne rien oublier.

Dans tous les cas, il est impératif de retenir qu’une bonne vidéo est une vidéo qui raconte une histoire. Aligner de beaux plans sur une musique de qualité, ne suffit pas !

Scénario / Découpage / Storyboard

Le Scénario

Ce document « raconte » l’histoire séquence par séquence. On change de séquence lorsque l’on change de lieu ou de temporalité. Un scénario s’écrit toujours au présent et tout ce qui est écrit doit pouvoir être montré. Habituellement, on dit qu’une page de scénario est égale à 1 minute de film. Il s’agit d’une moyenne bien évidemment. La quantité de dialogues peut facilement faire fluctuer cette estimation.

Chaque séquence est présentée ainsi :

INT. CUISINE DE LAURENCE. JOUR

Laurence et Julien écossent les petits pois.

LAURENCE : Tu retournes au garage après manger ?

JULIEN (morose): Bien obligé.

Le chat entre par la fenêtre, saute sur la table et fait tomber le saladier et les petits pois.

Vous l’aurez compris, on est parti ici sur un bon gros film d’action 😉

On utilise les abréviations INT pour Intérieur et EXT pour Extérieur. Puis, on indique le lieu de la scène et enfin à quel moment se situe l’action (matin, jour, soir ou nuit). Comme vous pouvez le constater dans cet exemple, les dialogues sont inclus dans le scénario.

Si vous êtes curieux, vous pouvez consulter ici des exemples de scénarios de cinéma.

Le Découpage Technique

Si, pour le scénario, on travaille par séquence, pour le découpage technique, on travaille par plan. À moins de faire un plan séquence (qui, comme son nom l’indique, est une séquence tournée en un seul plan), vous découperez votre séquence en plusieurs petits bouts que l’on appelle des plans.

N.B. : Pour réaliser votre propre découpage technique, vous aurez besoin de certaines notions introduites dans le deuxième article de cette série consacré au tournage.

Le découpage technique permet à toute l’équipe de voir ce qui va être tourné par le réalisateur. Ce document peut-être plus ou moins complet, mais devrait a minima comporter le nom du plan, la description de l’action, la valeur de plan et éventuellement le mouvement de la caméra. Reprenons notre scénario et faisons le découpage des deux premiers plans

Exemple de découpage technique simple

Vous pouvez ajouter à ce document des indications de durée de plan, de son, le type de raccord prévu au montage, et toute autre information qui permettra à votre équipe de comprendre rapidement ce qui va être tourné.

Pour aller plus loin :

Le Storyboard

Qu’il soit intégré au découpage technique ou qu’il soit réalisé à part, le storyboard est l’illustration du plan. Il peut être aussi beau qu’une B.D. ou bien dessiné à la va-vite. Là encore tout dépend des besoins du projet. Ce que vous devez retenir c’est que, contrairement à la B.D., la taille du cadre dans un storyboard ne peut pas changer. En effet, la taille du cadre correspondra toujours au ratio choisi pour votre film , par exemple :

  • 1:1 (format carré)
  • 1,33:1 (format 4/3)
  • 1,77:1 (format 16/9)
  • 2,35:1 (format cinémascope)

 

Le premier chiffre correspond à la largeur du cadre et le deuxième chiffre à sa hauteur. Pour faire simple, si vous tournez en 16/9, vous devriez dessinez des cases de storyboard mesurant 1 cm de haut et 1,77 cm de large. Mais comme cela vous ferez des cases minuscules, vous pourrez multipliez les deux chiffres par le coefficient de votre choix afin d’obtenir des cases de taille respectable aux bonnes proportions.  Par exemple : (5 x 1) 5 cm de haut et (5 x 1,77) 8,85 cm de large.

Vous pouvez découvrir quelques exemples de storyboards de films, de séries et de jeux vidéos dans cet article.

Préparer une interview

Cela peu paraître évident, mais on ne sait jamais… Une interview ça se prépare !

Vous devrez en amont vous renseigner sur la personne que vous allez interviewer et sur le sujet sur lequel vous allez l’interviewer. Vous devrez ensuite préparer une liste de questions à lui poser. Mieux vous aurez préparé votre interview, plus vous serez réactif le jour J. En effet, vous n’aurez pas à vous soucier de trouver de nouvelles questions au fur et à mesure de l’interview, et de fait vous aurez assez d’espace de cerveau disponible pour échanger pleinement avec votre interlocuteur.

Pour aller plus loin :

Fil Conducteur

Parfois, on ne peut pas savoir exactement ce que l’on va tourner. C’est le cas du Vlog, du reportage ou du documentaire, par exemple. Pour autant, vous ne partirez pas la fleur au fusil en vous disant que vous trouverez bien un sujet en route… Non ! Même si une part, plus ou moins importante, de hasard se glissera dans votre projet, vous avez besoin de points d’ancrage pour être sûr·e·s d’avoir tout ce dont vous aurez besoin à la fin du tournage.

Imaginons que vous vouliez réaliser un reportage sur un couple de néo-ruraux qui se lance dans l’agriculture raisonnée. Voilà à quoi pourrait ressembler votre fil conducteur (du moins une partie) :

Quelques plans de ville bruyante et sale pour expliquer pourquoi Matisse et Léonie ont quitté Paris.

Plans du couple qui se balade dans les rues du village. Essayer de les faire interagir avec des passants ou des commerçants.

Plans de drône au-dessus de leur exploitation.

Matisse et Léonie nous présentent leur activité.

Scène de vie en famille. Confidences sur leur changement de vie.

Et ainsi de suite, vous voyez le principe. Ce document est assez personnel, puisque pour ce type de projets, on travaille généralement seul ou en équipe réduite. Vous êtes donc libre d’y ajouter tout ce dont vous aurez besoin le jour du tournage.

Autorisations de Tournage et Droit à l'Image

Ce sujet aurait pu être traité dans la partie « Tournage », mais voilà… Les autorisations de tournage et le droit à l’image vont avoir un impact sur votre histoire et il est donc indispensable que vous en teniez compte dès le début de votre projet.

Il est, par exemple, complètement inutile de prévoir de tourner une scène sur le toit de l’Arc de Triomphe, si vous n’avez pas une autorisation de tournage en poche (ou du moins l’espoir de pouvoir en obtenir une). De même, si vous aviez prévu de filmer des gros plans de visages de parfaits inconnus dans la rue, sans leur demander l’autorisation d’exploiter leur image, il est préférable d’oublier cette idée.

Autorisations de tournage

Vous pouvez tourner dans la rue sans autorisation, uniquement si vous êtes en équipe légère et dans les cadres suivants :

  • reportages caméra à l’épaule ou sur trépied
  • photographies d’architecture avec ou sans pied
  • photographies de mode avec ou sans pied
  • exercices d’écoles de formation

 

Dans toutes les autres configurations, vous aurez besoin d’une autorisation. Pas de panique, voilà tout ce que vous devez savoir sur les conditions de tournage en France.

Si vous tournez dans des lieux privés, dans certains parcs/jardins et dans (ou devant) certains monuments, vous aurez également besoin d’autorisations de tournage et ce même dans le cadre de dispositifs légers.

Je vous conseille donc de toujours vous renseigner sur les éventuelles autorisations exigées avant de vous rendre sur un lieu de tournage…

Droit à l'image

Une des libertés fondamentales en France est le droit à la vie privée. Et devinez quoi ? L’image de quelqu’un est légalement rattachée à sa vie privée.

Il est donc impératif d’obtenir l’accord écrit d’une personne avant de diffuser (sur n’importe quel support) une photo ou une vidéo d’elle.

Il existe toutefois quelques exceptions à cette règle, comme par exemple :

  • Les personnalités publiques (élus, acteurs, sportifs de haut niveau, etc.) peuvent être photographiés sans autorisation du moment qu’elles sont en représentation.
  • Les groupes de personnes dont aucune n’est particulièrement mise en avant, et uniquement dans le cadre du droit à l’information.
  • Lors des évènements d’actualité ou de manifestation publique, dans la limite du droit à l’information et à la création artistique.

Pour en savoir plus je vous invite à consulter l’article sur le droit à l’image de Service-Public.fr et l’article sur les exceptions au droit à l’image du blog Des droits Des auteurs.

Voici un modèle d’autorisation d’exploitation du droit à l’image. N’oubliez pas que si vous filmez des personnes mineures, l’autorisation doit être signée par les personnes ayant autorité parentale sur elles.

Il est temps de passer au Tournage...

Votre histoire est prête, vous connaissez votre sujet, vous avez une vision claire de l’univers visuel de votre projet et vous êtes sûr·e·s de pouvoir filmer à l’endroit prévu ?

Alors, c’est parti pour le tournage !

Photo Isabelle BeBo

IsabelleBeBo

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jours
Heures
Minutes

Disponible le 17 juin 2020

Voulez-vous que je vous prévienne par email le jour de la sortie ?

Jours
Heures
Minutes

Disponible le 10 juin 2020

Voulez-vous que je vous prévienne par email le jour de la sortie ?

Copiez cette adresse et collez là dans votre agrégateur de flux :

https://www.bebocommunication.fr/feed/

Merci beaucoup et à bientôt !

En cliquant sur « je suis d’accord » ou en poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez les CGU / politique de confidentialité et les cookies nécessaires au bon fonctionnement de celui-ci. En savoir plus.

Je vous propose deux formes de photographies : les photos « traditionnelles » et les photos « iPhone ».
 
Les photos traditionnelles : Prise de vue avec DSLR.
Les films iPhone : Prise de vue (et retouches) avec un iPhone.
 

Capturer un sourire, sublimer un produit, présenter l’ambiance d’un événement, etc. Les photographies sont le moyen le plus rapide et le plus pérenne de capturer les moments importants de la vie de votre société.

La prise de vue avec un DSLR permet de travailler avec divers optiques et de jouer avec tous les paramètres de réglages (vitesse, ouverture, ISO) afin d’obtenir exactement l’effet voulu.

La prise de vue avec l’iPhone permet un workflow très fluide avec les Réseaux Sociaux. Grâce à l’utilisation de lentilles externes et dédiées, il est possible de simuler l’utilsation  d’objectifs variés. Les applications pro permettent de récupérer un certain contrôle sur les réglages de prises de vue. Et si vous doutez encore de la qualité des photos iPhone, sachez qu’il existe un concours qui récompense chaque année les meilleures photographies prisent avec ce smartphone : l’Iphone Photography Awards (IPPAWARDS). Les photos lauréates devraient vous faire changer d’avis !

LightRoom étant présent et identique à la fois sur ordinateur et sur iPhone, la post-production pourra se faire, dans la majeure partie des cas, indifféremment sur un support ou sur l’autre. Le passage sur ordinateur sera cependant privilégié si des retouches Photoshop, ou Affinity Photo, s’avèrent nécessaires (suppression de petits défauts par exemple).

UTILISATIONS :

Les photos peuvent servir de support pour les publications, les stories, les Social Ads… Vous pouvez présenter un nouveau produit, faire partager un de vos événements à votre communauté, réaliser un tutoriel pour faciliter la prise en main de votre produit, illustrer votre blog ou votre Newsletter, etc.

LOGICIELS :

Retouches : LightRoom, Photoshop, Affinity Photo

Retouches iPhone : LightRoom, PS Express

Photos iPhone : ProCam

RÉFÉRENCES :

Ayant choisi l’option Cinéma Audio Visuel pour le BAC, mon oeil est activement formé à comprendre et construire une image depuis que j’ai 16 ans…

Diplômée de l’ESRA, j’ai eu une formation sur la prise de vue filmique et photographique de deux ans (la troisième année étant mon année de spécialisation en montage).

J’ai poursuivi mon apprentissage de la photographie par une pratique régulière et l’autoformation.

 

Soyons honnête, qui n’a jamais eu une image négative d’une société, simplement car son site internet était mal structuré, utilisait des couleurs criardes ou des éléments qui clignotaient ? Soigner le graphisme de ses supports de communication, c’est soigner sa présentation. Vous n’iriez pas en rendez-vous client habillé·e n’importe comment ? Eh bien, dites-vous que vos Réseaux Sociaux, ainsi que votre Site Internet, ce sont votre image en ligne.

Pour que vos clients vous reconnaissent immédiatement, quel que soit le support de communication que vous utilisiez, il est impératif de vous créer une identité visuelle forte.

C’est dans ce cadre là que je vous propose de créer votre charte graphique. Grâce à elle, vos clients vous reconnaitront en un clin d’œil.

À partir de votre charte graphique, je pourrai ensuite construire vos éléments de communication de manière cohérente. Je vous propose à la fois du graphisme « fixe » et des animations vidéos simples. 

Les graphismes « fixes » peuvent être, par exemple, du flat design, des publications pour vos réseaux sociaux, de la mise en page, etc.

Les animations vidéos peuvent être une animation de logo, une animation de texte, du motion design, du GIF, des Cinemagraphs, etc.

UTILISATIONS :

Le graphisme web offre de nombreuses possibilités d’utilisations. Il est possible de créer des bannières publicitaires, des newsletters, et plus largement, tous les éléments visuels de votre site, de votre blog et de vos pages sur les Réseaux Sociaux.

Le graphisme va également être très important dans la création de vos publications et de vos publicités sur les Réseaux Sociaux.

LOGICIELS :

Image :  Illustrator, Photoshop, Affinity Designer, Affinity Photo

Vidéo : After Effect

RÉFÉRENCES :

Ayant choisi l’option Cinéma Audio Visuel pour le BAC, mon oeil est activement formé à comprendre et construire une image depuis que j’ai 16 ans…

Passionnée par tout ce qui se rapporte à l’image, je me suis formée en autodidacte au graphisme, notamment grâce aux tutoriels de Tuto.com.

Si les tutoriels m’ont également beaucoup apporté dans ma pratique d’After Effect, j’ai toutefois débuté mon apprentissage de ce logiciel par une formation de trois semaines chez M2i, en 2011.

Mettre en forme un contenu rédigé par vos soins ou construire un discours en partant d’une feuille blanche, toutes les options sont possibles.

Écrire pour les Réseaux Sociaux et pour Internet, c’est savoir adapter le discours de la marque au langage de ses clients. C’est également, savoir prendre en compte le SEO (dans le cas d’écriture d’articles de blog) ou savoir rédiger des argumentaires efficaces (dans le cas de création de Newsletters).

Rédiger des publications pour les Réseaux Sociaux, c’est également savoir gérer les différents types de hashtags, les appels à l’action et bien entendu savoir répondre aux commentaires laissés par vos clients.

UTILISATIONS :

Les textes sont au cœur de toutes vos communications digitales. Il n’y a pas de publications, pas de Social Ads, pas d’articles de blog, ni de Newsletter, sans Copywriting.

Les emails, et notamment les Newsletters, offrent un des ROI les plus élevés de toutes les solutions marketing. Créer des Newsletters soignées et efficaces sont donc un des principaux enjeux de votre stratégie digitale.

Vous pouvez également proposer à vos prospects des Livres Blancs (eBooks, Fiches PDF, ou autres) afin de vous construire une base de données de prospects qualifiés, puisque intéressés par votre sujet.  Leur rédaction demande du temps et doit respecter certains codes. Il peut donc être très utile de les faire rédiger (ou retravailler) par une personne extérieure à votre domaine, et qui aura le recul nécessaire à cet exercice.

Enfin, répondre aux commentaires laissés sur vos Réseaux Sociaux et sur vos articles de blog, c’est aussi savoir gérer les commentaires négatifs. Faire face à un Bad Buzz, plus ou moins important, peut faire peur… Mais en respectant certains codes et en faisant preuve d’écoute, de diplomatie, voire de fermeté polie, le problème devrait se résoudre rapidement.

LOGICIELS :

Mailing : MailChimp

Mise en page : Pages, Keynote, Affinity Publisher

Blog : Wordpress

Outils SEO

RÉFÉRENCES :

De formation littéraire, j’ai toujours aimé écrire. Je me suis formée au Copywriting de manière autodidacte, en suivant des cours en ligne (par exemple le cours « 30 Copywriting Secrets from the Best Ad Campaign of All Time » de Alan Sharpe) et en lisant des ouvrages spécialisés (comme « Augmenter le trafic de son blog » de Florence Tran).

Concernant tout ce qui se rapporte spécifiquement aux Réseaux Sociaux, je me suis formée via la plateforme OpenClassRooms et sa formation dédiée.

Enfin, j’ai obtenu le score de 898/1.000 au concours du Certificat Voltaire, le concours de référence pour l’orthographe, en France.

Je vous propose deux formes de films : les films « traditionnels » et les films « iPhone ».
 
Les films traditionnels : tournages légers avec DSLR et/ou caméra d’action.
Les films iPhone : tournés (et potentiellement montés) avec un iPhone.
 
Faire un film avec un iPhone peut sembler un peu bas de gamme, et pourtant, des réalisateurs connus, tels que Michel Gondry et Steven Soderbergh, ont déjà franchi le pas.
 
L’iPhone permet de filmer en 4K, de varier les vitesses d’enregistrement et de choisir entre le format horizontal et le format vertical.
De nombreux accessoires, tels que des micro-cravates, des lentilles additionnelles ou encore des stabilisateurs, peuvent transformer un iPhone en une petite caméra professionnelle.
 
Bien entendu un iPhone ne rivalisera jamais avec un DSLR à plusieurs milliers d’euros, mais pour une diffusion sur les Réseaux Sociaux, il reste un compromis des plus intéressants. L’iPhone offre une souplesse d’utilisation incroyable, un flux de production parfaitement adapté aux Réseaux Sociaux et une qualité d’image irréprochable.

UTILISATIONS :

Les vidéos peuvent servir de support pour les publications, les stories, les Social Ads… Dans la mesure où le format vidéo est celui qui engendre le plus fort taux d’engagement, il est conseillé de l’utiliser le plus souvent possible.

Vous pouvez présenter un nouveau produit, faire partager un de vos événements à votre communauté, réaliser un tutoriel pour faciliter la prise en main de votre produit, faire le making of d’un tournage « lourd » ou d’un shooting photo, réaliser une publicité internet, etc.

LOGICIELS :

Tournage iPhone : Filmic Pro

Montage : Premiere Pro, Final Cut X

Montage iPhone : LumaFusion

RÉFÉRENCES :

Diplômée de l’ESRA section Montage Vidéo

15 ans d’expérience professionnelle dans le montage

Certifiée des Gobelins pour leur MOOC Tourner et monter un reportage pro avec son smartphone